Blogue

LES DERNIERS MOMENTS !

Les derniers moments !

Bien qu'on sache, avec notre tête, que la personne atteinte d'Alzheimer perd de sa qualité de vie au fur et à mesure que la maladie progresse, l’annonce des derniers moments de vie fait vivre différentes émotions.

Ces émotions sont liées à l'attachement envers la personne, à la place qu’elle occupe ou a occupé tout au long de notre vie, aussi aux souvenirs des moments de plaisir ou autres moments particuliers vécus avec elle.  Plus la personne est significative, plus l’émotion qui monte est forte. 

Cette émotion est un peu comme un vague tantôt intense, tantôt calme.  Tel la vague le mouvement reprend, parfois il y a de la houle et d’autres fois, c’est l’accalmie.  Juste à évoquer un moment avec la personne ou à visualiser son visage, la légère agitation se transforme en fléau.

Dans ces moments, il est important d’accueillir le mouvement de la vague et ce quelle qu’elle soit.  C’est important, car les émotions font partie intégrante de la vie.  C’est important aussi parce que lorsqu’on se permet de vivre les émotions réelles liées à l’éventuel décès de la personne qui nous est proche, nous nous donnons de l’importance en tant qu’être humain, nous donnons par le fait même de l’importance à notre vécu, car nous sommes aussi composés d’émotions.

L’émotion est légitime. Si au contraire, je la refoule et que je me dis « c’est mieux pour elle, elle n’avait tellement plus de qualité de vie. »  Dans ces moments, je remonte dans ma tête (centre de contrôle) pour me couper, pour éviter de souffrir.  Ou encore je me cache pour vivre ma peine toute seule, en pleurant seule et je reste prise avec la charge émotive.  Dans tous les cas où je ne donne pas de place à mon émotion, la charge se loge à quelque part dans mon corps et fait ses ravages. 

Bien sûr, la plupart du temps, nous ne sommes pas conscients de l’impact négatif de cette charge sur notre corps.  Nous ne savons pas exactement où elle se loge, mais ce que je suis absolument certaine, c’est qu’elle demeure bel et bien dans notre corps.

Je vous lance quelques questions comme ça qui porte à réflexion.  Notez-vous une différence dans votre niveau d’énergie?  Avez-vous autant d’appétit?  Vivez-vous un sentiment de vide intérieur?  Votre rythme a-t-il changé?  Êtes-vous plus actif ou plutôt léthargique? Avez-vous des difficultés de concentration, des périodes de confusion? 

Ce ne sont que quelques pistes, mais combien importantes.

Je vous invite donc à vous offrir le droit de vivre les émotions réelles qui se manifestent quand vous en êtes aux derniers moments de vie de votre proche.  Bien que vous sachiez rationnellement que la personne ne souffrira plus et que c’est mieux pour elle, permettez-vous de dire ce que vous vivez à des personnes qui sauront vous écouter.  Ceci dans l’objectif de sortir et briser l’isolement. 

Je vous souhaite de vous offrir de la bienveillance et de la douceur dans ce que vous vivez pour pouvoir profiter au maximum de votre relation avant le grand départ. 

Et si vous éprouvez le besoin d’en parler, sachez que je suis disponible à vous accueillir dans ce que vous traversez comme vague.  J’ai le souci de vous offrir un accompagnement sensible, chaleureux, bienveillant et respectueux de votre rythme.  Courage, je suis avec vous.

 

Chaleureusement

 

Claudine Blier TRAMD

Spécialisée en accompagnement du deuil, pertes et renoncements

Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

Qui est en ligne ?

Nous avons 83 invités et aucun membre en ligne