Blogue

IL EST OÙ LE BONHEUR, IL EST OÙ?

Il est où le bonheur, il est où?

J’ai le plaisir de vous présenter la toute première clé vers l’atteinte de notre bonheur.  Cette clé consiste à amener de la conscience dans ce qui se passe dans notre tête et sur notre discours intérieur.  Savez-vous en moyenne, combien de pensées nous générons par jour?  Je vous laisse un moment pour y réfléchir…, trois…, deux…, un… Vous êtes prêts? 

Padam : Nous produisons en moyenne 60 000 à 80 000 pensées quotidiennement.  Si je vous pose la question suivante : Êtes-vous conscients de tout ce qui vous traverse l’esprit?  Moi, ma réponse est non, bien que j’y travaille très fort jour après jour.  

C’est la règle du 80-20 qui s’applique, en ce sens que nous sommes conscients de 20% de nos pensées et inconscients du 80% restant.  C’est énorme non!  Et en plus, la plupart de ces pensées sont négatives, dévalorisantes et limitantes à notre égard.

Petite question pour vous : quel est votre discours lorsque vous faites une erreur aussi petite soit-elle ou lorsque vous échapper quelque chose par terre?  Instantanément, les premiers mots qui viennent sont « je suis dont bien niaiseuse, stupide, conne» et j’en passe.  Ce n’est que petit mot désobligeant me direz-vous.  C’est vrai. Mais comme il revient souvent, on en vient qu’à croire ce que l’on dit.  Est-ce une bonne façon de cultiver le bonheur?  Je vous laisse répondre.

Je suis touchée en ce moment de vous partager une de mes pensées qui circulait sans que j’en sois pleinement consciente.  Je prends une grande respiration pour vous dire que très tôt dans ma vie, j’ai porté la croyance que je n’étais pas aimable, que mes parents étaient séparés à cause de moi.   Eh oui!  En vous la nommant, je suis émue parce que je vois combien je me suis fait la vie difficile avec cette croyance.  

Aujourd’hui, je sais que tout le temps que cette pensée était dans mon inconscient, je me suis laissé envahir par mon discours dévalorisant où j’avais de la difficulté à croire en ma valeur et à me donner assez d’importance pour prendre ma place.  Je demeurais plutôt à l’écart dans l’attente d’être reconnue par mon entourage et qu’ils viennent vers moi.  Je ne me sentais pas à la hauteur et souvent pas légitime d’être là.  Pour ne pas ressentir mon malaise, je me suis activée à faire tout plein de choses qui me tenaient vraiment occupée.

Imaginez le scénario : personne ne vient vers moi, j’alimente encore plus mon discours négatif, je tourne en rond, j’ai peur, je n’ose pas aller vers les gens, je ne crois pas en ma valeur et je ne m’aime pas.  Au lieu de me définir dans mon propre regard, je donne tout le pouvoir aux autres de me définir. 

Prendre conscience de cette pensée limitante a été la première étape du changement.  Par un travail sur moi, j’ai développé de la sensibilité à mon égard et de la bienveillance.  Je me suis offert de la douceur.  Et aujourd’hui, je suis fière de dire haut et fort que je m’aime comme je suis : ParFaiTemeNt ImParFaiTe.  

 

Quelques astuces pour prendre conscience de notre discours intérieur.

  • Prendre le temps d’être en contact avec soi avec entre autre la
    • Respiration consciente
    • Détente
    • Méditation
  • Être à l’écoute de vos sensations physiques, car elles sont souvent messagères de notre monde intérieur.
  • Quand vous captez une pensée négative,
    • Remplacez consciemment cette pensée par une qualité que vous reconnaissez de vous
  • Si vous avez de la difficulté à vous reconnaître des qualités
    • Demandez à des proches de vos partager 3 qualités qu’ils perçoivent de vous
    • Répétez-vous ces qualités aussi souvent que possible
  • Dernière astuce et non la moindre
    • Ne restez pas seul(e) avec ce discours négatif
    • Parlez à des personnes de confiance
      • Membre de la famille
      • Ami(e)
      • Professionnel

 

Du plus profond de mon cœur, je vous souhaite de développer de la conscience dans vos pensées pour apprendre de votre discours intérieur.  Et qui sait reprendre du pouvoir sur votre vie et goûter au bonheur d’être soi…ENFIN!!!

Laissez-moi le privilège de vous accompagner pendant ma retraite «La liberté d’être soi…Enfin!» que j’aurai le plaisir d’animer du 12 au 14 octobre au Spa d’Eastman

 

Chaleureusement

 

Claudine Blier, TRAMD

Spécialisée en accompagnement du deuil, pertes et renoncements

Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

Qui est en ligne ?

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne